Renault 11 TSE TXE Automatic Electronic, Renault 11 Electronic, Message & Dialog et Renault Encore & Alliance Hatchback Electronic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Renault 11 TSE TXE Automatic Electronic, Renault 11 Electronic, Message & Dialog et Renault Encore & Alliance Hatchback Electronic

Message par Admin le Mer 9 Nov - 13:59

En construction !

En préambule

Rappel : il existe 3 principaux types d'affichage pour les tableaux de bord digitaux des années 80.

Les diodes electroluminescentes (LED), les cristaux liquides (LCD) et les affichages "fluorescents" (VFD) seules, aston martin (Lagonda 1982) et buick (Reatta et Riviera 1988-89) ont utilisé la technologie d'écrans cathodiques pour leur tableau de bord.

L'electroluminescence est active, c'est à dire qu'elle émet de la lumière dans plusieurs couleurs possibles et les afficheurs sont lisibles dans des conditions moyennes d'ambiance.

Les cristaux liquides sont passifs et n'émettent pas de lumière mais réfléchissent ceux de l'ambiance. Dans le cas qui nous occupe, des ampoules situées en dessous du tableau de bord illuminent et font ressortir les informations.
(source Science et vie juin 1982).

Ils présentent la particularité, par temps, froid, voir très froid d'avoir une réactivité ralentie.

Les affichages fluorescents (VFD) émettent une lumière très intense, présente un contraste élevé, et peut comporter des éléments de couleurs différentes. Cette technologie est liée à la fois au tube cathodique et au tube Nixie. Beaucoup de marques américaines ont fait appel à cette technologie tout au long des années 1980.


Dans le monde :

En 1976, Aston Martin décide de commercialiser sa Lagonda série 2 équipée d'un tableau de bord digital. Après une mise au point difficile, la première voiture est livrée en avril 1978. La technologie utilisée est l'affichage par LED rouge, remplacée ensuite par 3 écrans cathodiques.



A partir de juin 1978, Cadillac propose l'option "Tripmaster". Cette option comporte le tout premier ordinateur de bord ainsi que l'affichage numérique digital de la vitesse. La technologie utilisée est l'affichage par LED orange. L'option, proposée environ $900, sur une voiture à $12000, a été très peu demandée.



En 1979, en Allemagne, la société BB propose un tableau de bord digital à LED rouges  "Dinfos" pour la VW Polo, étendu plus tard à la VW Golf 2.
(source BB)



Parallèlement, en 1980, Renault sort son prototype "EVE" (Eléments pour une voiture économe). Ce véhicule est équipé d'un tableau de bord digital comprenant 2 afficheurs un à gauche et un à droite représentant des graphiques de consommation : à gauche sur une carte d'isoconsommation du moteur qui permet d'optimiser la consommation en fonction du régime, à droite, sur une courbe de consommation stabilisée en fonction de la vitesse. (source science et vie juin 1982).

Nous sortons désormais de la phase de "test" des tableaux de bord digitaux et abordons la montée en puissance des tableaux de bord digitaux de grande série dans l'automobile.


En France, en 1981, Talbot équipe son Horizon "S" d'un compte tours linéaire à LED multicolores (vertes, jaunes, rouges), remplacé peu de temps après par un compte-tours "fluorescent" (VFD) à 2 chiffres.



En 1981, Renault s'associe à Bendix et créée la firme Renix afin d'étudier la possibilité d'utiliser l’électronique dans ses voitures.

En décembre 1982, la revue "l'automobile" édite un article sur la future "Renault 11". Dans celui-ci, l'auteur évoque la possibilité de l'utilisation d'un tableau de bord à affichage numérique  selon ses propres termes. L'auteur se montre réservé sur l'utilité d'une telle innovation et se montre clairement réticent à ce type de technologie. "A l'intérieur de la Renault 11, on remarquera sur le modèle haut de gamme, la présence d'un tableau de bord à affichage numérique (en sabir franglais : "digital") sans cadran à aiguilles..." et "Il s'agit là d'une expérience limitée, réalisée par le constructeur pour tenir compte s'une certaine mode sans intérêt pratique. Sur un cadran de tableau de bord, comme sur une montre, il saute aux yeux que la position angulaire d'une aiguille donne un renseignement beaucoup plus direct que l'affichage de plusieurs chiffres." (Source l'Automobile décembre 1982).

Néanmoins, malgré que la presse ait été très bien informée, aucune photo de ce tableau de bord n'est dévoilée avant sa commercialisation en avril 1983.

En mars 1983 sortie de l'Austin Maestro disponible avec un tableau de bord digital de type "VFD" et synthétiseur de parole.



Tout était réuni pour qu'une marque française se lance dans la commercialisation d'un véhicule équipé d'un tableau de bord digital et que la clientèle soit prête à l'acheter. La modernité étant très bien percue dans le milieu de l'automobile et encore plus si l'argument est la sécurité.

Le combiné "digital" est fabriqué au Japon. Le pavé des touches de gauche est fabriqué par Jaeger.

Le tableau de bord digital offre la possibilité d'afficher plusieurs informations successives sur un même écran (par exemple : jauge à huile à l'arrêt, pression d'huile ou thermomètre d'eau moteur en route) ce que ne peut faire un tableau de bord analogique qui multipliera les informations les unes à côté des autres. L'autre intérêt est incontestablement l'effet esthétique de l'ensemble, très réussi dans le cas qui nous occupe bien que les chiffres de la vitesse soient un peu petits (ils sont néanmoins doublés à la demande par la "barre graphe" au dessus sur 2 échelles sauf sur le millésime 1986 voir plus bas).

Le défaut principal de ce type d'affichage est le manque de contraste en plein jour. Par contre, ce tableau de bord ne présente pas le défaut de devenir illisible en plein soleil comme sur les VFD, au contraire, lorsque le soleil tape dessus, il accentue la lisibilité des chiffres. C'est la haute luminosité ambiante qui créée un certain manque de contraste.

Par temps très froid on notera une certaine inertie au niveau de l'apparition et disparition des segments. C'est visible, mais néanmoins anecdotique.

Enfin, un réel éffort a été réalisé en terme de design et de finition de ce combiné : quelle différence avec le reste de l'habitacle !


Avril 1983 : un accueil favorable...

La presse française se montre conquise par l'équipement présent dans la renault 11 TSE Electronic. D'une part le tableau de bord se montre esthétiquement et graphiquement très réussi, mais l'auto comporte d'autres nouveautés dans le monde de l'automobile européen comme la synthèse de la parole et une chaine Hi-fi pilotable avec un satellite fixé derrière le volant.

Placée tout en haut de l'échelle des prix, la Renault 11 TSE Electronic coûte 10% de plus que la version analogique.

En avril 1983, vous disposiez de la Renault 11 TSE electronic (moteur 1.3 litres de 68 cv distribution par chaine type cléon), à partir de juillet 1983 (mil 1984) vous disposiez en plus de l'automatic electronic (même moteur que la TSE mais boite automatique 3 rapports) et de la TXE electronic (tout nouveau moteur 1.7 de 90 cv).

Les 3 modèles bénéfiecieront des mêmes évolutions tout au long de leur carrière : fin de la production millésime 1987.

Tableau de bord

Afin de simplifier les descriptions j'ai décomposé le tableau de bord en 4 "zones" différentes.

La zone "A" est le pavé d'interrupteurs situé à gauche du combiné d'instrumentation.
La zone "B1" est la zone ou il y a les témoins classiques identiques à n'importe quelle renault 11.
La zone "B2" est la zone ou les témoins font partie du combiné digital et ont un affichage LCD.
La zone "C1" est la zone d'affichage du compte tours-vitesse 90km/h-vitesse 180 km/h.
La zone "C2" est le zone d'affichage de la jauge à huile-température d'eau-pression d'huile.
La zone "C3" est la zone d'affichage de la vitesse et des témoins de clignotants.
La zone "C4" est la zone d'affichage de la jauge à essence et du témoin de réserve.
La zone "D" est la zone d'affichage de la silhouette ou de l'ordinateur de bord.

Nous verrons au fur et à mesure que toutes ces zones ont subit des modifications ou seront différentes d'un modèle à l'autre.

Tableau de bord n°1 - Avril 1983 à Juillet 1983 - TSE Electronic

Zone A :

Ce premier modèle de tableau de bord comprend une zone "A" qui sera identique en 1983 et 1984 sur tous les modèle de renault 11 "électronic".
Elle comprend en partant de la rangée du haut, à gauche :

- l'interrupteur d'anti-brouillards avant,
- l'interrupteur d'anti-brouillard arrière,
- l'interrupteur de lunette arrière dégivrante,
- l'interrupteur d'essui-glace arrière intermittent.

Sur la rangée du bas :

- l'inverseur km/h et tr/min de la barre graphe,
- l'inverseur température d'eau - préssion d'huile moteur tournant,
- l'interrupteur de condamnatipon des messages de pré-alerte,
- l'inverseur de l'échelle 90-180 kmh sur la barre graphe,
- la touche "test", active uniquement contact mis moteur éteint.

Zone B1

La zone "B1" comprend les témoins classiques avec ampoules.
Il s'agit de la colonne de gauche, ce sont les témoins de (de haut en bas) :

- phares (bleu),
- codes (vert),
- veilleuses (vert),
- warning (rouge),
- frein à main (rouge),
- starter (orange).

Zone B2

Cette  zone comprend les témoins de pré-alerte et alerte à affichage LCD :
De couleur orange (à gauche, de haut en bas), ce sont les témoins de :

- Usure plaquette de frein,
- Niveau de liquide de refroidissement,
- Niveau de liquide lave-glace,

De couleur rouge (à droite, de haut en bas) :

- Température critique du liquide de refroidissement,
- Pression d'huile insuffisante,
- Niveau liquide de frein insuffisant,
- Charge batterie.

Zone C1 :

Cette barre graphe affiche, au choix, trois informations, soit :

- Le compte-tours, affiché de 0 à 7 avec légende tr/min x 1000 (à gauche), avec visualisation de la zone limite par un segment de "limite" à 5,5. Au delà de cette limite la barre clignote.
- L'affichage linéaire de la vitesse, de 0 à 90 avec légende km/h (au milieu), au dela de 80 km/h la barre graphe passe automatiquement sur l'affichage 0-180, en dessous de 45 km/h, elle repasse sur l'affichage 0-90.
- L'affichage linéaire de la vitesse, de 0 à 180 avec légende en km/h (au milieu).

13 segments pour 1000 tr/min : 95 segments présents sur la barre graphe.

Sur ce type de tableau de bord, il n'y a jamais eu d'affichage en miles disponible donc cette série n'a pas été exportée au Royaume-Uni.

Zone C2 :

Une information disponible moteur coupé, contact mis : niveau d'huile (jauge à huile manuelle de réprésentée)
2 informations au choix moteur en route : température d'eau (symbole de vagues) ou pression d'huile (burette d'huile).

Affichage sur 20 segments.

Zone C3 :

Affichage sur 1 symbole à 2 segments et 2 symboles à 7 segments de la vitesse.

Ces symboles ne font pas partis des éléments "actifs" lors de la phase de test via le bouton "test". Affichage à 0 km/h.

Même remarque qu'au dessus, pas de possibilité d'un affichage en miles (mph).

Le clignotement des flèches représentant les clignotants ne suivent pas le cadencement du relais des clignotants. Ils ont leur propre cadencement.


Zone C4 :

Jauge à essence représentée par 16 segments représentants chacun 3 litres : échelle de 47 litres à 0 litres en passant par les indexes "36", "24", "12" et "0".
Voyant clignotant de réserve s'allume à environ 5 litres restants.

Zone D :

Silhouette du véhicule

Admin
Admin

Messages : 98
Date d'inscription : 19/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://auto-electronic.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum